mercredi 24 novembre 2021

Tomb Raider : J'irai voler sur vos tombes.

Il y a 25 ans sortait un jeu qui allait révolutionner le genre action-aventure 3D et laisser sa patte dans un peu tous les média possible (et pas que pour le jeu lui même...)

Ah, Tomb Raider… Mon premier contact avec le jeu, je crois que c’était pour Noël 97. J’avais dit que j’aurais bien aimé avoir Tomb Raider comme cadeau de Noel. Et au moment de déballer les cadeaux, surprise… J’ai Tomb Raider II. Il me semble avoir été un peu déçu de ne pas avoir eu le premier, mais j’ai quand même mis la galette dans le PC de la famille et c’était parti pour des visites de tombes, des voyages à Venise, en Chine, Dans un sous marin,… et beaucoup de méchants à tuer.

Mais quelque temps plus tard, j’ai pu rattraper ma déception en achetant le premier Tomb Raider en édition « Premier Collection », qui incluait également les niveaux « Unfinished Business » sur un deuxième CD, et c’était de nouveau reparti pour du pillage de tombes, des voyages au Pérou, en Grèce, en Égypte, jusque dans l’Atlantide. Mais cette fois-ci, ce sont des loups, des ours, un T-Rex (la fameuse rencontre avec celui-ci lorsqu'il apparait au dernier moment) et des monstres (et quelques humains) que nous avons en face. Et comparé au II, je trouve réellement dans celui-ci l’esprit d’un Indiana Jones…

Et donc, le premier Tomb Raider, qu’est-ce que c’est ? C’est une héroïne aux formes bien pointues (et qui faisait fantasmer les jeunes de l’époque), des niveaux labyrinthiques, des pièges retors, une histoire à la Indiana Jones (des gros méchants, du fantastique et du sensationnel), des clés à chercher, des leviers à tirer (beaucoup de leviers…). C’est un thème de menu iconique, des musiques d’ambiance durant les niveaux qui permettent de poser une atmosphère très particulière et des musiques “events” qui parfois surprennent quand elles se déclenchent ^^.

C’est aussi un gameplay assez “rigide” (surtout au vu des standards de maintenant) qui nécessitait des sauts millimétrés (Alors, je me mets contre le bord, je fais un par en arrière, puis je cours et j’appuie sur ALT pour sauter et juste après, CTRL pour m’agripper), le tout avec une caméra parfois assez capricieuse. Ce gameplay (et le moteur graphique) sera conservé et exploité jusqu'à la moelle pendant 5 épisodes (de 1996 a 2000). Puis Core Design tentera de renouveler la série avec « L’ange des ténèbres » mais se vautrera complètement (jeu buggé, gameplay mal actualisé, histoire et environnements trop urbains…). Il faudra attendre que Crystal Dynamics reprenne la licence avec « Tomb Raider Legend » pour que Lara Croft revienne au premier rang.

Mais malgré son âge, ses graphismes et son gameplay d’un autre temps, je prends toujours plaisir a m'y replonger dedans de temps en temps.

D’ailleurs, si vous êtes intéressés pour vous refaire le premier épisode sur votre PC d'aujourd'hui (le jeu original tournait sous DOS), vous pouvez :

  • Jouer au remake Anniverssary qui reprend le jeu original mais avec des graphismes améliorés et en l’intégrant dans l’histoire de la première trilogie Crystal Dynamics
  • Jouer à l’original en utilisant GLRage (via TombATI par exemple)
  • Jouer a quelques niveaux de l'original dans votre navigateur.

dimanche 17 octobre 2021

GoldenEye 007 : rien que pour vos jeux

1997, quand Nintendo commence à arroser les magazines spécialisés de publicités pleine page pour le jeu GoldenEye 007 sur console Nintendo 64, on est déjà deux ans après la sortie du film original au ciné. On a l'habitude des jeux à licence et on sait très bien que le secret de leur succès commercial repose sur leur date de sortie concomitante avec celle du produit original, et aussi le fait qu'ils ont été développés très vite et avec peu de moyens, parce que la licence coûte cher. Un jeu avec un nom de film est donc toujours synonyme de navet pour les connaisseurs.

Lire la suite

mardi 5 octobre 2021

Dragon Ball Z Super Butôden : Goku de fatigue

C'est un fait scientifique : toute génération a ses références culturelles propres, liées à une période bien précise. Les ados des années 90 qui aujourd'hui portent des lunettes, un costard et commencent à blanchir de la moustache lâchent encore une larme ou deux devant un extrait des X-files, un clip de Technotronic, des cartes de Magic vintage, une borne de Street Fighter 2 ou une énième redif' de Dragon Ball Z sur la TNT.
En 1993, il ne fallait pas être un génie du commerce pour imaginer le mélange entre deux des licences les plus juteuses du moment. Un jeu de combat à la Street Fighter 2 avec les persos du manga le plus populaire du Japon, quelle idée parfaite... Sur le papier seulement.

Lire la suite

lundi 27 septembre 2021

The Revenge of Shinobi : katana plus, y'en a encore

Quand Sega sort sa magnifique Megadrive en 1988, bête de combat 16 bits développée pour écraser le rival Nintendo, c'est tout le catalogue de hits maison qui est mis à contribution pour accompagner la machine : le Space Harrier va chasser de nouvelles bestioles bizarres, Alex Kidd se remet au jan-ken-pon et l'hélico de Thunder Blade va se crasher sur des bâtiments en haute définition (pour l'époque). Joe Musashi, maître Shinobi et roi des salles d'arcade manque cependant à l'appel. On se doute bien qu'il va faire une apparition un jour ou l'autre mais on ne sait pas encore à quel point il soigne son entrée. Presque une année entière d'attente pour les petits japonais avant de mettre la main sur "Za supa Shinobi" que nous autres gaijin connaîtrons bien-sûr quelques mois plus tard sous le patronyme "Revenge of Shinobi". Mieux qu'une suite réussie, Sega a carrément allumé les feux d'une révolution pour les jeux d'action.

Lire la suite

dimanche 19 septembre 2021

Repair Log: Aliens (Konami, 1990)

Encore Konami ! Ce jeu sorti en 1990 est l'adaptation du film "Aliens, le retour" de James Cameron, sorti en 1986. Avec Asterix et Teenage Mutant Ninja Turtles, il fait partie des quelques titres tirés de licences cinéma ou BD de l'éditeur, ce qui les rend assez intéressants. L'architecture du PCB est elle-même basée sur le hardware de TMNT, sur lequel sont basés bon nombre de titres à succès de l'éditeur de l'époque. Néanmoins, tous les titres présentent des différences ce qui rend impossible un éventuel convert.

Je dédie ce dernier repair log de la saison à Jérôme du JR's (http://www.lejrs.com) pour ses années de dévouement et de sauvegarde du patrimoine arcade qui lui a permis de terminer sa collection !

Lire la suite

mardi 14 septembre 2021

Alien vs Predator (arcade) : et j'ai crié Alien pour qu'ils reviennent...

Eh gamin, tu connais la définition de la folie ? Hein ? La définition de la folie. Tu sais, c'est quand tu fais toujours le même truc et que t'attends un résultat différent à chaque fois. Hein gamin ? Uhhh, uhhh. Arrête de bouger gamin, je vais pas te faire de mal. Hein ? Hein ? Qu'est-ce que tu viens m'embrouiller avec ta quoi, ta théorie du chaos ? T'as vu ça dans Jurassic Park avec Jeff Goldblum et les gouttes d'eau sur sa main ? Putain gamin, t'essaies de m'embrouiller ? Uh uhhh. Tu veux dire qu'en fait, même si on fait toujours le même truc, on peut quand même avoir un résultat différent à chaque fois ? Purée gamin, tu me prends pour un philosophe ou un scientifique ? Uhhh uhhh... Okay gamin. Je repose ce couteau à fromage et je te laisse parler. Capcom ?? Comment ça Capcom ?

Lire la suite

dimanche 12 septembre 2021

Repair Log: Rainbow Islands (Taito, 1987)

Rainbow Islands est la première suite de Bubble Bobble. Edité par Taito en 1987, il connaîtra un certain succès, notamment grâce aux adaptations sur les ordinateurs de l'époque (la version Amiga fut portée par Graftgold, qui produira Fire and Ice par la suite) ou la très réussie version PC Engine. Côté hardware, le jeu s'articule autour d'un processeur 68000 et s'apparente à Rastan, voire Operation Wolf.

Lire la suite

mardi 7 septembre 2021

Neo Turf Masters : gazon béni

Le golf c'est cool. Voilà, le gros mot est sorti. Je ne parle bien évidemment pas de ces cauchemars écologiques IRL, gâcheurs d'eau par hectolitres, bétonnés et saturés de pesticides, mais bien de l'activité golfique simulée. Tout autant stimulations intellectuelles que jeux d'adresse avec un chouïa de réflexes, les jeux de golf sur micro ou sur console sont des îlots de calme et de concentration au milieu de ludothèques axées majoritairement sur l'action ou les stats pures et dures.

Après, même avec un vrai penchant pour l'activité, il existe encore une hiérarchie des softs qui peut paraître assez intimidante, du photoréalisme d'un Tiger Woods PC à ces charmants vecteurs noir et blanc sur la calculatrice programmable au lycée en passant par les variations de Mario Golf, Wii Sports ou Everybody's golf VR. Mais quel que soit votre trip, un titre en particulier focalise la vénération commune des amateurs de la balle blanche bosselée : Neo Turf Masters.

Lire la suite

- page 1 de 10