mercredi 23 novembre 2022

PC Engine et MSX, c'est la famille !

Et si on parlait MSX ?

Vous savez, le standard informatique japonais des années 80 ? Je ne vais pas vous faire l'affront de vous rappeler que le MSX est le berceau de licences cultes : Metal Gear, Aleste, Castelvania pour ne citer qu'elles...

Et bien saviez-vous qu'Hudson Soft s'est essayé sur MSX avant de sortir ses jeux au format HuCARD sur PC Engine ?

 

En 1984, Hudson Soft sortait sur MSX une carte appelée BEE CARD qui pouvait être lue sur le port cartouche du MSX via un adaptateur faisant office de lecteur. Pourquoi ? Pour tenter notamment de réduire les coûts de production importants que représentaient la fabrication d'une cartouche à l'époque (PCB, eeprom, boitier plastique, etc.). La production s'arrêtera en 1986 avec avoir édité 7 jeux sous ce format.

 

A gauche une BEE CARD, à droite sa petite soeur la HuCARD

On remarquera que la taille est parfaitement identique, seuls les connecteurs diffèrent quelque peu. Autant il existe des titres assez exceptionnels sur MSX (nous en parlerons peut-être sur un autre billet si le sujet vous intéresse), autant les 7 jeux qui constituent la bibliothèque BEE CARD n'auront pas marqué mon standard informatique favori. On citera toutefois l'adaptation de Wonder Boy qui peut amuser quelques minutes ou encore l'attrait de voir un jeu Konami ; Pooyan, sur ce support. Konami n'aura jamais plus utilisé les services d'Hudson pour ses titres phares.

Bref, nous sommes là, plus face à une curiosité qu'à un réél intérèt vidéoludique.

Collection complète des BEE CARD MSX, avec son adaptateur cartouche

On notera que le montage pour jouer sur ces supports consiste en un amoncellement de matériel ; ouvrir son port cartouche MSX, insérer l'adaptateur BEE CARD, y enfourner le jeu et ATTENTION, le tout sans se tromper de sens, sinon vous pouvez potentiellement griller votre machine !

Adaptateur BEE CARD + jeux sur un GAME READER officiel

Sur la photo précédente, on voit cet empilement exotique sur un lecteur de cartouche externe relié à un PC (oui on peut utiliser des cartouches MSX sur un PC via le GAME READER, un produit officiel ASCII sorti en 2004 mais uniquement compatible Windows XP.... Donc ne vous emballez pas, ça n'a plus d'intérèt que pour un musée...)

Pour les fans de PC Engine, retenez donc bien que la HuCARD n'est que le recyclage d'un échec sur MSX quelques années plus tôt ! (pas taper svp...)

Ok super tes conneries Sebbeug ! Mais ça coûte combien ces saloperies ?

Et bien pour du MSX, ce n'est pas si cher que ça... Un lecteur BEE CARD ça ne coute pas plus de 40 euros au Japon, et pour les jeux, Pooyan est celui qui côte le plus (Konami oblige) mais ça oscille entre 25 et 90 euros pour les titres de la bibliothèque.

Oui j'insiste, ce n'est pas cher pour du MSX... Certaines machines (le Turbo-R notamment, dernier modèle MSX sorti), coûtent aujourd'hui dans les 1000 euros et certains jeux atteignent des prix du même ordre.

--------------------------

Liste des 7 jeux BEECARD :

- Baseball Craze, 1984

- Jet Set Willy, 1985

- Pooyan, 1985

- Star Force, 1985

- Bomber Man Special, 1986

- Master Takahashi's Adventure Island - Wonder Boy, 1986

- Star Soldier, 1986

--------------------------

D'une façon plus générale, le MSX regorge de pépites et a toujours une communauté internationale très active ! Et oui...

De nouveaux périphériques et jeux sortent chaque année et nous essaierons de nous y attarder de temps en temps sur ce blog.

samedi 12 novembre 2022

ATARI Coupe Davis : une pièce historique pour le musée

Cela fait déjà une trentaine d’années depuis ma première borne d’arcade. Un grand nombre de road trip forcément, je vais au travers du dernier en date revenir sur ces instants magiques. Loin d’être blasé, je ne cesse d’être enthousiaste à chaque nouvelle pièce récupérée. Tout commence généralement  […]

Lire la suite

dimanche 23 octobre 2022

Repair Log #2.18: Truxton II - Tatsujin Oh (Toaplan, 1992)

Truxton II est un jeu réalisé par Toaplan en 1992. Il est la suite logique de Truxton, distribué par Taito en 1988. C'est un shoot them up assez classique qui préfigurera les shoots de Cave à venir, rien d'étonnant car une partie de l'équipe de développement de Toaplan se retrouvera chez Cave à la fermeture de l'entreprise en 1994.

Côté hardware, on est en présence d'un petit PCB, très classiquement articulé autour d'un 68000. Un processeur vidéo propriétaire, le GP9001 gère quant à lui les contrôles.

Lire la suite

lundi 3 octobre 2022

A quoi j'ai joué en 5 mois...

Comme pour mon précédent billet, petit résumé/avis sur les 8 jeux/DLC que j'ai terminé ces 5 derniers mois...

Lire la suite

dimanche 7 août 2022

Repair Log #2.17: Hyper Olympic / Track & Field (Konami, 1983)

Track and Field est le titre nord-américain d'Hyper Olympic, paru en 1983 au Japon. Ce fut un succès incontestable en France, où dans bon nombre de cafés, on appuyait frénétiquement sur les boutons à l'aide d'un stylo (pour les collégiens), ou d'un briquet (généralement les lycéens). Il s'agit du plus gros succès arcade de 1984, porté par les jeux olympiques de Los Angeles la même année. Côté hardware, Track n field est basé autour d'un classique Z80.

Lire la suite

dimanche 24 juillet 2022

Repair Log #2.16: PacMania (Namco, 1987)

Pac Mania est le neuvième jeu issu de la franchise Pac Man. Celui-ci a la particularité d'avoir été conçu par Toru Iwatani, le créateur du premier volet. Le jeu est très beau et très coloré, il reprend exactement le même principe que Pac Man, avec un affichage en 3D isométrique et la possibilité pour le joueur de sauter par-dessus les fantômes. Au passage, la version Amiga était tout simplement fabuleuse, avec son affichage en plein écran.
Côté hardware, le jeu est basé sur le système 8 bits Namco System 1 (Galaga 88, SplatterHouse, etc ...).

Lire la suite

dimanche 10 juillet 2022

Repair Log #2.15: Cadash (Taito, 1989)

Cadash est un jeu d'action/aventure développé par Taito en 1989. C'est un jeu traditionnel à scrolling horizontal, mais avec des éléments de jeu de rôle qui en font sa singularité : argent, magie, armes et personnages au choix tels que le gurrier, le magicien, la prêtresse et ... le Ninja ! C'est un jeu assez attachant, qui s'est hissé au numéro 1 du classement des jeux au Japon en mai 1990.

Le hardware est conforme aux plateformes développées par Taito à cette époque là : articulé autour d'un 68000 pour le programme principal, ainsi que la paire Z80/YM2151 pour le son. A noter la présence de nombreux composants dédiés Taito.

Lire la suite

dimanche 26 juin 2022

Repair Log #2.14: Final Fight (Capcom, 1989)

On ne présente plus Final Fight, ce beat them all mythique qui amorçait le tournant vers les jeux 16 bits. Reléguant Double Dragon au rang de promenade anémique, Final Fight reprend les grands principes de son illustre prédecesseur, tout en les améliorant. Tout le monde connait ce jeu, je vais juste indiquer que les ennemis sont généralement inspirés de groupes de rock de l'époque (Poison, Roxy Music), de jeux Capcom (Two.P est le second joueur de Forgotten Worlds) et même de catcheurs, dont le français André "le Géant" Roussimoff qui apparaît sous les traits d'Andore.

Côté hardware, le jeu est basé sur la mythique plateforme CPS-1, sur lesquels les titres à succès se sont enchaînés. La plateforme est très semblable à ce qui se faisait à l'époque : un 68000 cadencé à 10 ou 12 Mhz, des composants dédiés pour les graphismes, et un Z80+YM2151 pour le son. Et un circuit de protection.

Lire la suite

- page 1 de 13