dimanche 19 septembre 2021

Repair Log: Aliens (Konami, 1990)

Encore Konami ! Ce jeu sorti en 1990 est l'adaptation du film "Aliens, le retour" de James Cameron, sorti en 1986. Avec Asterix et Teenage Mutant Ninja Turtles, il fait partie des quelques titres tirés de licences cinéma ou BD de l'éditeur, ce qui les rend assez intéressants. L'architecture du PCB est elle-même basée sur le hardware de TMNT, sur lequel sont basés bon nombre de titres à succès de l'éditeur de l'époque. Néanmoins, tous les titres présentent des différences ce qui rend impossible un éventuel convert.

Je dédie ce dernier repair log de la saison à Jérôme du JR's (http://www.lejrs.com) pour ses années de dévouement et de sauvegarde du patrimoine arcade qui lui a permis de terminer sa collection !

Symptômes : le jeu ne démarre pas.

Le PCB est dans un bon état, sans trace de réparation apparente. Côté soudures, il y a quelques traces de rayure qui ne révèleront pas de pistes coupées. Une partie est recouverte de Tipp-Ex, sur lequel est inscrite "ALIENS" au stylo à bille.


 

En branchant la carte, j'obtiens cette image faite de haricots blancs et rouges, avant que le jeu ne se réinitialise en boucle :

Cette image est en fait l'écran de self test Konami que l'on connait bien. SImplement, il est très lourdement glitché. Le jeu démarre donc le self test, ce qui me permet d'exclure la partie CPU principal. Du rouge signifie qu'une RAM ou une ROM est KO, ou qu'il y a une piste coupée vers ou en provenance de l'un de ces composants. 

En tordant le PCB, le jeu démarre :

Ca sent la panne à la con, le PCB démarre quand il veut.

J'inspecte les composants Konami à la recherche d'une patte déssoudée, les quatre custom sont correctement soudés sur leurs pastilles. Au passage, comme j'ai une photo du self test correctement affiché, j'en profite pour voir sous Photoshop à quelle RAM correspondent mes haricots rouges du début :

Le self test me renvoyait une erreur sur la RAM G23. En regardant côté composants, je me rends compte que le pin masse de cette SRAM présente d'origine une soudure douteuse, ce qui est confirmé à l'oscillo.

Je complète la soudure de cette patte, le jeu démarre désormais sans broncher à chaque fois.

Sans broncher, mais non sans quelques glitchs graphiques. Les sprites sont traversés par des barres verticales :

Je lance le test des MASKROMs qui m'indique un problème sur la maskrom en K8 :

Cette MASKROM contient, selon MAME, des sprites. Ca tombe bien. Connaissant l'absence de fiabilité des MASKROMs Konami de cette génération, j'ai tendance à croire le test. Hors circuit, le contenu de la MASKROM est bien altéré et je la remplace par une UVPROM 27C400 :

Le jeu démarre sans glitchs, avec son et musique, parfaitement jouable. J'en profite pour replacer un condensateur de filtrage (1000uF en 16V) en C39 qui avait été arraché :

Remplacer le radiateur manquant, et virer tout ce Tipp-Ex dégueulasse :

J'en profite pour faire enfin tester le jeu en profondeur avant de retourner ce PCB chez son heureux propriétaire.

Bilan :
1 x Maskrom

Job Done.

Et de 26 ! Ca fait 26 semaines que je publie ici mes repair log sur le blog du JGC. Si mes calculs sont bons, cela représente 6 mois !

Le présent repair log vient achever cette première saison de réparations. Mais rassurez-vous, la deuxième saison est prévue pour la fin de l'année et je ne m'interdis pas d'envoyer quelques cartes postales d'ici là.

En attendant, vous pouvez réagir ou me contacter via les commentaires que je lis très régulièrement.

Je remercie mes lecteurs ainsi que le patron, James, qui m'a permis de publier confortablement mes repair log.

Comme toujours, je suis à la recherche de PCB originales EN PANNE, et plutôt en lots. 

Bonne lecture et à bientôt !

Michel

Season One: Finished

mardi 14 septembre 2021

Alien vs Predator (arcade) : et j'ai crié Alien pour qu'ils reviennent...

Eh gamin, tu connais la définition de la folie ? Hein ? La définition de la folie. Tu sais, c'est quand tu fais toujours le même truc et que t'attends un résultat différent à chaque fois. Hein gamin ? Uhhh, uhhh. Arrête de bouger gamin, je vais pas te faire de mal. Hein ? Hein ? Qu'est-ce que tu viens m'embrouiller avec ta quoi, ta théorie du chaos ? T'as vu ça dans Jurassic Park avec Jeff Goldblum et les gouttes d'eau sur sa main ? Putain gamin, t'essaies de m'embrouiller ? Uh uhhh. Tu veux dire qu'en fait, même si on fait toujours le même truc, on peut quand même avoir un résultat différent à chaque fois ? Purée gamin, tu me prends pour un philosophe ou un scientifique ? Uhhh uhhh... Okay gamin. Je repose ce couteau à fromage et je te laisse parler. Capcom ?? Comment ça Capcom ?

Lire la suite

dimanche 12 septembre 2021

Repair Log: Rainbow Islands (Taito, 1987)

Rainbow Islands est la première suite de Bubble Bobble. Edité par Taito en 1987, il connaîtra un certain succès, notamment grâce aux adaptations sur les ordinateurs de l'époque (la version Amiga fut portée par Graftgold, qui produira Fire and Ice par la suite) ou la très réussie version PC Engine. Côté hardware, le jeu s'articule autour d'un processeur 68000 et s'apparente à Rastan, voire Operation Wolf.

Lire la suite

mardi 7 septembre 2021

Neo Turf Masters : gazon béni

Le golf c'est cool. Voilà, le gros mot est sorti. Je ne parle bien évidemment pas de ces cauchemars écologiques IRL, gâcheurs d'eau par hectolitres, bétonnés et saturés de pesticides, mais bien de l'activité golfique simulée. Tout autant stimulations intellectuelles que jeux d'adresse avec un chouïa de réflexes, les jeux de golf sur micro ou sur console sont des îlots de calme et de concentration au milieu de ludothèques axées majoritairement sur l'action ou les stats pures et dures.

Après, même avec un vrai penchant pour l'activité, il existe encore une hiérarchie des softs qui peut paraître assez intimidante, du photoréalisme d'un Tiger Woods PC à ces charmants vecteurs noir et blanc sur la calculatrice programmable au lycée en passant par les variations de Mario Golf, Wii Sports ou Everybody's golf VR. Mais quel que soit votre trip, un titre en particulier focalise la vénération commune des amateurs de la balle blanche bosselée : Neo Turf Masters.

Lire la suite

dimanche 5 septembre 2021

Repair Log: The Simpsons (Konami, 1991)

Cette superbe adaptation du dessin animé est signée Konami. Le jeu s'inscrit dans la tradition des beat them all conçus par l'éditeur à cette période, colorés, rigolos, mais d'une difficulté ahurissante. En gros, comme si Konami sortait plusieurs fois le même jeu, avec des graphismes différents : les tortues mutantes ou autres gaulois sont ici remplacés par des bonhommes jaunes. Le jeu connaîtra même une suite sortie en 2000, toujours signée Konami : Simpsons Bowling. Côté matériel, les Simpsons se base sur un hardware similaire à Vendetta ou Aliens.

Lire la suite

dimanche 29 août 2021

Repair Log: Fixeight (Toaplan, 1992)

Fixeight est la suite spirituelle d'OutZone. Même studio, même rythme frénétique. Pourtant, il ne connaîtra pas le succès de son illustre prédécesseur malgré d'immenses qualités. Il mérite toutefois que l'on s'y intéresse. Côté Hardware, Cette plateforme sera partagée par de nombreux jeux Toaplan (Dogyuun, Knuckle Bash, Tatsujin Oh ...) mais également Raizing/8ing (Battle Garegga, Armed Police Batrider ...).

Lire la suite

dimanche 22 août 2021

Repair Log: Rygar (Tecmo, 1986)

Longtemps j'ai cherché ce jeu en original. Les copies bootleg, bien que reproduisant relativement fidèlement le jeu, souffraient de petits défauts : sonores (la hauteur de son des samples n'était pas la bonne), visuels (petits bugs graphiques inhérents à une mauvaise implémentation du custom M60002-0118P) et de fiabilité. De plus, du fait du connecteur particulier Tehkan, il y avait autant de pinouts disponibles que de bootleg différents. Ajoutez à ça les problèmes de connexion des cartes filles, les copies de Rygar n'étaient pas terribles, malgré un gameplay identique.

Lire la suite

dimanche 15 août 2021

Repair Log: Contra (Konami, 1987)

Contra est un hit de Konami. Paru en 1987, ce run and gun mythique est le point de départ d'une saga qui se poursuivra sur console jusqu'à Contra: Rogue Corps paru sur Switch. En Europe, il est plus connu sous le nom de Gryzor et les Amstradiens se souviendront avec émotion du portage impeccable réalisé par les britanniques Mark K. Jones et John Brandwood pour Ocean, les mêmes qui ont porté Renegade sur CPC.

Lire la suite

dimanche 8 août 2021

Repair Log: Hang On (Sega, 1985) #2

Encore ! Hang On est le premier jeu à utiliser la technologie SEGA Super Scaler, une pseudo 3D à base de sprites et de zooms. Une révolution car de nombreux jeux SEGA utiliseront le même principe jusqu'à l'avènement de la 'vraie' 3D. D'aileurs, dans After Burner, on peut apercevoir la moto 500cc d'Hang On à l'occasion des arrêts ravitaillement au sol du F14.
J'avais déjà traité la réparation ici d'un autre PCB Hang-On il y a quelques mois. Aujourd'hui, ce deuxième PCB m'a été confié par Gwen Leblond de l'association Games 'N Co

Lire la suite

dimanche 1 août 2021

Repair Log: 1943 (Capcom, 1987)

1943, sorti en juin 1987, est la suite directe de 1942 sorti fin 1984. Vous me suivez ? Bref, la suite du shoot them up à succès introduit le jeu à deux joueurs ainsi qu'un gameplay un peu dépoussiéré. C'est un véritable succès à sa sortie, il est désigné comme le jeu de l'année 87 par la presse japonaise. Et Dieu sait qu'il y eut de bons jeux cette année. Côté technique, le jeu est basé sur le hardware de Commando, tout comme Black Tiger, Side Arms ou GunSmoke (excusez du peu).

Lire la suite

dimanche 25 juillet 2021

Repair Log: Nova 2001 (UPL, 1983)

Ce jeu signé UPL est relativement méconnu. Il s'agit d'un obscur shoot them up qui aura droit à une suite, Ark Arena. UPL était un petit éditeur japonais, à qui l'on doit notamment Atomic Robo Kid et USAAF Mustang.

Lire la suite

dimanche 18 juillet 2021

Repair Log: Neo Geo Slot MV4FS (SNK, 1993)

Il y eut de nombreuses révisions du slot 4 MVS. La première, MV4, était la plus large et la plus imposante. Des TTL agissaient comme des switchs pour sélectionner les bonnes lignes de données en fonction du port cartouche sélectionné. Puis ces TTL furent remplacés pour les versions suivantes des slots par des composants SNK qui regroupaient simplement 4 TTL en un custom de 64 pattes. Ainsi, on retrouve les NEO-244, qui regroupent 4 74LS244, les NEO-G0, qui regroupent 4 74LS245 et les NEO-253, qui regroupent 4 74HC253. Ces customs étaient fabriqués par Fujitsu, un fondeur tristement connu pour faire des composants peu fiables dans la durée.

Lire la suite

mardi 13 juillet 2021

Lollipop Chainsaw : la cheerleader tronçonne toujours deux fois

Pas la peine de nier, on sait tous pourquoi tu as acheté ce jeu : ça promet de la lycéenne nubile et du défouraillage de zombies alors pourquoi tourner autour du pot ? Lollipop Chainsaw est vulgaire et racoleur comme ces jaquettes de séries Z dans les vidéoclubs du siècle dernier et c'est exactement pourquoi tu mets ton DVD dans la console.
L'intro arrive, délicieusement rétro-pulp avec ses encrages de comics, couleurs un peu jaunies et trames d'impression et un hard-rock acidulé, "Cherry Bomb", pour donner le ton. Uh uh uh, petit coquinou, tu sais parfaitement pourquoi tu appuies sur "start".

Lire la suite

dimanche 11 juillet 2021

Repair Log: Twin Hawk/Daisenpuu (Toaplan/Taito, 1989)

Twin Hawk est un shoot them up vertical, conçu par Toaplan et édité par Taito. Toaplan est apparu en 1984 avec d'ex-employés d'Orca et de Crux. On leur doit des shoot-them-up légendaires comme Slap Fight, Twin Cobra, Outzone, Flying shark ou encore Truxton. Toaplan a également développé Snow Bros.

Aujourd'hui, c'est un PCB de Daisenpuu, plus connu en occident sous le titre de Twin Hawk.

Lire la suite

mardi 6 juillet 2021

Wario Ware : gone in 5 seconds

2003, après deux années de vie, le Game Boy Advance de Nintendo est un incontournable des cours de récré et les seuls reproches qu'on pouvait encore légitimement adresser à la machine (pompe à piles et écran sombre) viennent tout juste d'être balayés par l'arrivée du sublime GBA SP : puissante batterie interne rechargeable, écran rétro-éclairé et design en clapet compact qui protège l'écran. Bref, la vie est enfin belle pour les forçats du RER et les voyages en bagnole... Si l'on excepte une ludothèque noyée d'adaptations paresseuses de jeux Super Nintendo ou de softs médiocres aux noms des licences du moment.
C'est qu'on a pris goût dans son salon aux visuels incroyables des PS2 et Gamecube et la portable de Nintendo ne joue vraiment pas dans la même cour. Du coup, même si on apprécie le côté déjà vintage des sprites et des chiptunes, on attend finalement plus aucune innovation pour la pratique nomade du jeu vidéo. Heureusement pour nous, Nintendo a un as de pique planqué dans la manche.

Lire la suite

- page 1 de 5