lundi 18 janvier 2021

Panzer Dragoon, lézard florissant

1995, date charnière de l’histoire des jeux vidéo avec la sortie triomphale de la Playstation de Sony qui met enfin les polygones et le support CD à la portée de toutes les bourses. Les fabricants de consoles sont sonnés, pixels et scrollings parallaxes sont KO debout, c’est la course au 21ème siècle qui commence.

Sega relève le défi et lance dans l’arène la Saturn, machine expérimentale onéreuse et difficile à programmer. L’issue du combat n’est hélas déjà pas difficile à prévoir mais la firme au Hérisson met le paquet pour enflammer l’imagination des joueurs : alors que la mode est aux courses de voitures et aux jeux de combat, Sega foire son entrée avec un Daytona USA codé avec les fesses et mise finalement tout sur un shoot exotique et élégant destiné à marquer les esprits.

panzer-dragoon-episode-1-screenshot-02.jpg, janv. 2021

Hommage affiché aux univers psychédéliques du dessinateur Moebius (crédité à la jaquette japonaise du jeu, excusez du peu), Panzer Dragoon vend un univers insolite et grandiose comme on en voit alors que dans les jeux d'aventure et les vieux films de fantasy. Intro en images de synthèses, langue inventée, reliques immémoriales et monstres exotiques, le tout rehaussé de musiques symphoniques enthousiasmantes. Tous les ingrédients d'une aventure inoubliable sont là, mais au service d'un "simple" shoot'em up, évolution en polygones de l'ancêtre Space Harrier (mais qui aurait consommé moins de drogue, quand même).

A sa sortie le jeu collectionne les applaudissements de la presse spécialisée mais se prend finalement un peu les pieds dans le plat auprès des joueurs pour sa condition de "simple" jeu de tir, un peu court.

Aujourd'hui encore certaines mauvaises langues font remarquer que Panzer, ça se résume à balader un curseur dans un couloir qui avance tout seul en mitraillant les boutons. C'est oublier le travail titanesque de création visuelle et musicale, c'est oublier l'expérience touristique jamais vue proposée aux joueurs.

Après ça, Sega produisit une suite mieux en tout point (si l'on excepte la fraîcheur), puis un épisode RPG tellement culte que personne ne l'a fait et qu'il coûte une blinde en japonais sur ebay. Puis un très bon épisode, "Panzer Dragoon Orta", sortit la série de l'ombre en 2002 pour inaugurer la Xbox, premier bide de Microsoft au Japon. Après ça, un circuit hommage dans le très bon "Sonic All Stars Racing Transformed" avec une musique à vous arracher des larmes de joie et euh, un joli remake récent un peu poussif sur Switch, sur l'air de "c'était mieux âvant"…

Que reste-t-il de Panzer Dragoon aujourd'hui ? Un enfant illégitime, punk techno et tout autant culte qui parade dans tous les classements des meilleurs jeux VR. REZ est aujourd'hui considéré comme un des jeux les plus importants de tous les temps, et on se dit qu'après les ordis néon et les virus informatiques, on donnerait cher pour ressentir le vide sous ses pieds en chevauchant un grand lézard. Sega et le grand dragon Smaug ont un point commun : ce sont des titans qui dorment sur un tas d'or…

vendredi 15 janvier 2021

Souvenirs de session : Juillet 2020

En attendant que le Game Center puisse, de nouveau, proposer des sessions, je mettrai, de temps en temps, des photos des anciennes sessions. Bon, pour cette première fois, on ne va pas très loin dans le passé car il s'agit de la dernière session qui a eu lieu en juillet 2020, après la fin du premier  […]

Lire la suite

lundi 11 janvier 2021

Final Fight, petit papa baston

ffight.jpg, janv. 2021

Alors là, on est en 1989 et les meilleurs jeux d'arcade du moment, c'est Double Dragon et Dragon Ninja (oui, on aime bien les dragons dans les années 80), des machines de rêve où on peut régler ses frustrations de la cour de récré sur les voyous pixelisés pour la modique somme de cinq ou dix francs.
Un jour, on rentre dans un café et une nouvelle machine est là. Difficile de ne pas la voir, elle affiche des sprites d'une taille absolument monstrueuse, genre, jamais vu : les personnages font presque toute la taille de l'écran, on a presque l'impression qu'ils vont en sortir.

Lire la suite

mardi 29 décembre 2020

Mais casse toi donc 2020 !

2020 …cette année wtf quand même ! La fin du monde ? La fin d’un monde ? La poursuite de ce monde ? Je ne sais pas mais bon la fin du monde dans les jeux et la science-fiction au sens large a quand même le côté liberté apocalyptique ! Là, tout le contraire et, en plus, pas un zombie, pas une  […]

Lire la suite

vendredi 25 décembre 2020

Propcycle Deluxe

C’est en 2008 qu’un road trip de 2h de route seulement m’amène chez un particulier pour chercher la borne Propcycle de Namco dans sa version Deluxe. Dans un pavillon surélevé avec un garage en sous-sol, de plain-pied du coup, une belle game room s’ouvre devant moi. Trois flippers, 5 bornes  […]

Lire la suite

Joyeux noël

Ha noël, la magie, la famille, les yeux des enfants devant les cadeaux … Pour tous, l’un des instants privilégiés de l’année, avec son anniversaire, pour avoir un nouveau jeu ou console ! On a tous des souvenirs de ces cadeaux vidéo-ludique si particuliers : là où les parents acceptent de nous faire  […]

Lire la suite

jeudi 24 décembre 2020

R360Z

Souvenir du 27 septembre 2015, où nous étions, alesk, johnjohn et moi-même, en visite au SEGA Joypolis sur l'île artificielle d'Odaiba de Tokyo, venus pour tester la nouvelle attraction : Transformers Human Alliance Special. Son ouverture le 18 juillet 2015 a suscité la curiosité au sein de la  […]

Lire la suite

Bienvenue sur le blog du James Game Center

Tout nouveau, tout beau, tout frais : voici le blog du James Game Center. Pour l'instant il est un peu vide (normal, on vient de le mettre), mais il devrait se remplir petit à petit de billets, d'articles, d'infos sur le Game Center, sa vie, le matériel, les jeux, etc... N'hésitez pas à repasser  […]

Lire la suite